Vosges Passions

Le Forum des Vosges
 
AccueilPortailGalerieRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le maquis de la Piquante Pierre

Aller en bas 
AuteurMessage
Gaëtane
administrateur
administrateur
avatar

Messages : 286
Points : 925
Réputation : 4
Date d'inscription : 28/08/2010
Age : 63
Localisation : Remiremont

MessageSujet: Le maquis de la Piquante Pierre   Mer 20 Oct - 18:58


Bonsoir à tous,

Le récit qui va suivre relate la fin tragique du maquis de la Piquante Pierre, une page douloureuse de l'histoire de nos vallées.

Le Lundi de Pâques, 2 avril 1945, une foule immense et recueillie, rendait un dernier hommage, au milieu des ruines de ce qu'il restait de La Bresse, aux maquisards de la Piquante Pierre massacrés par les Allemands dans des conditions abominables les 20 et 21 septembre 1944.

Le plateau de la Piquante Pierre devait recevoir au fur et à mesure des envois nocturnes d'armes, les 1 300 hommes recrutés et encadrés dans le secteur de la Moselotte.

Le message du terrain de parachutage de la Piquante Pierre

J'espère vous revoir chérie

passa pour la première fois sur les ondes de la B.B.C. le dimanche 27 août 1944.

A 1h30 du matin, les appareils arrivaient sur le terrain.

A 4 h, tout était rangé dans les bois.

A la pointe du jour, un courrier spécial descendait dans la vallée, pour faire monter les premiers renforts.

Le camp de la Piquante Pierre était né.

L'heure de l'action venait de sonner. Montagnards au coeur bien trempé. C'est par centaines qu'ils convergèrent vers le Col de la Croix des Moinats. Ceux qui possédaient des armes de récupération les avaient apportées. Ils étaient prêts à tout.

Pour avoir fait vivre à nos montagnes les moments les plus extraordinaires et les plus intenses de leur Histoire, par le don de leur coeur, de leur sang, et pour certains, de leur vie, nous leurs devons une reconnaissance et une admiration sans borne, qu'aucun parmi nous ne songe à mesurer.

Pendant trois semaines, ils ont frémi d'enthousiasme lorsque les moteurs d'avions dans le silence des nuits faisaient vibrer les échos des montagnes, quand dans la vallée, d'autres dormaient dans leur lit. Ils ont trimé la nuit pour récupérer et ranger le matériel. Se sont entraînés le jour, sachant que l'échéance était proche et que c'était l'ennemi.

Ils ont vu descendre du ciel la mission interalliée sous le commandement du Colonel anglais Prendergast.

Dans ces années d'oppression, ils ont connu l'émotion de voir monter au fond des bois, dans le jour naissant la gloire sur nos trois couleurs.

Et de vingt hommes au jour du 27 août, ils étaient plus de mille le 18 septembre.

.../...
Revenir en haut Aller en bas
Gaëtane
administrateur
administrateur
avatar

Messages : 286
Points : 925
Réputation : 4
Date d'inscription : 28/08/2010
Age : 63
Localisation : Remiremont

MessageSujet: Le maquis de la Piquante Pierre   Mer 20 Oct - 19:18


Le 16 septembre à 5 heures du matin, le camp de Noiregoutte qui, à six kilomètres au nord couvrait celui de la Piquante Pierre, était attaqué.

Après avoir perdu quatorze hommes, le groupe de centaines qui y était rassemblé sous les ordres du Lieutenant Mathis parvenait à se dégager et à se replier sur la Piquante Pierre et à prendre position dans les parages de l'Etang de Gemnaufaing et la Chaume de Miarmont.
Du côté allemand, quatre-vingt avaient payé comptant cette prise de contact.

Les 17, 18 et 19 septembre, très grande activité de patrouilles allemandes sur un front de 9 kms, allant de la Chaume de Miarmont au vallon de Plainfaing, par le Xaty, le Rondfaing, le Col de Ménufosse, la Piquante Pierre, le Plateau de la Peute Goutte et la Tête du Couchetat.

Dasn la nuit du 19 au 20, les camions allemands roulèrent vers la Piquante Pierre venant de toutes les directions, et le 20 au matin, l'attaque étaient déclenchée par un brouillard intense. Elle dura jusqu'à 18 heures. Les positions furent en partie maintenues.

Dans la nuit du 20 au 21, la portion principale du camp décrocha entre 23 heures et 3 heures du matin et se replia sur d'autres positions à travers une région infestée d'allemands. Il ne restait plus sur place qu'un groupe de centaines qui fut attaqué le lendemain 21 sans résultat.

Ils décrochent à leur tour. La position était évacuée après avoir résisté à près de 8 000 allemands et Miliciens supérieurement armés et entraînés et dont quatre cent cinquante d'entre eux sont tombés.

Le maquis avait vingt tués et une cinquantaine de manquants faits prisonniers.

Ces soldats dont la bravoure méritait les honneurs de la guerre, n'ont trouvé près de l'ennemi que l'atroce tuerie, l'assassinat après la torture.

.../...

Revenir en haut Aller en bas
Gaëtane
administrateur
administrateur
avatar

Messages : 286
Points : 925
Réputation : 4
Date d'inscription : 28/08/2010
Age : 63
Localisation : Remiremont

MessageSujet: Le maquis de la Piquante Pierre   Mer 20 Oct - 19:30

Dans la nuit du 20 au 21 vers 2 heures du matin, treize prisonniers, amenés ligotés en camion étaient abattus d'une balle dans la tête.
Le matin, on trouvait les treize cadavres à même la route au tournant du chemin de la Basse des Feignes, lieu dit : le Pré de l'Orme.

Dans la matinée du 21, vingt sept prisonniers amenés de Cornimont et Saulxures par camions, furent enfermés à la Salle Jeanne d'Arc et vers 12H30, traînés dans les prés pour être fusillés aux Combes.
Dans la même soirée, la Gestapo et les Miliciens montèrent au Raindé où, dans un endroit retiré, ils abattirent André Fréval et Marcel Poirot.

Avant d'être enfin libérés le 18 novembre, il restait encore deux mois de calvaire à vivre aux rescapés de la vallée.

La déportation des hommes de quatorze à soixante cinq ans. L'exode des populations, vieillards, femmes et enfants, et pour finir, la destruction des habitations.

Maquisards de la Piquante Pierre et des autres maquis des Vosges, nous n'oublierons jamais la leçon de fraternité et de liberté que vous nous avez laissée en mourant.


Le monument de la Piquante Pierre





Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le maquis de la Piquante Pierre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le maquis de la Piquante Pierre
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Château de sable de Frédéric Peeters et Pierre Oscar Levy
» Pierre Clostermann : Le grand cirque
» Decourcelle, Pierre
» Jacques Rogy - Pierre Lamblin
» Le Corbeau et le Renard (façon Pierre Perret)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vosges Passions :: Cultures :: Histoire et patrimoine des Vosges-
Sauter vers: